NOUVELLES

Diffusion aux États Unis

Le court métrage « Le Jour des Morts », produit en 5 langues par l’association en 2004, réalisé par Kristin Meller à partir des gravures de Nicolas de Jesus, sera diffusé au Neuberger Museum of Art, New York, de février à juin 2022, dans une grande restropective de l’oeuvre de l’artiste mexicain-nahua, qui a exposé à l’association en 2002 et 2014.

Portfolio d'artiste migrants

Rene Arceo, artiste mexicain et éditeur d’estampes à Chicago, qui a exposé à l’association en 2006, est venu à Paris en novembre 2021 pour présenter au Musée du Quai Branly un portfolio d’estampes d’artistes latino-américains ayant migré aux États Unis.

Exposition à Berlin

Huit artistes de l’association ont exposé leurs gravures à Berlin à la fonderie Kunstgiesserei Altglienicke du 10 septembre au 29 octobre 2021. Il s’agit de Clémence Fernando, Raúl Velasco, Léah Ménard, Delphine Gauly, Laurent Bergstrasser, Laurence Geoffroy, Kristin Meller et Raúl Villullas.


Diffuser de l’estampe à Paris, une des villes les plus chères au monde, est-ce un pari fou ? La plupart des diffuseurs d’art à Paris dédaignent l’estampe, ce multiple rare et peu cher. Afin de couvrir leurs frais de fonctionnement, les galeries privilégient des oeuvres uniques accessibles seulement à des personnes aisées, voire fortunées. Mais les personnes moins fortunées aiment l’art aussi, et l’estampe n’est pas trop chère pour elles.

L’estampe a toute sa place dans notre société actuelle. Abordable, de très haute qualité, intrigante sur le plan technique, simultanément le miroir du passé et du monde présent, peu encombrante dans les petits appartements, adaptée aussi aux grands formats pour des lieux spacieux, fabriquée localement et à la main… elle a tout pour plaire!

Multiple et abordable, l’estampe s’oppose discrètement mais obstinément au formatage des esprits par les images publicitaires qui colonisent l’espace public et nos écrans. Tout mur, avec ou sans vitrine, peut servir à présenter des estampes. Utilisons Internet pour convier le public. Artistes, soyons solidaires pour partager notre matériel et notre savoir-faire. Parce que l’art pas cher vaut une fortune!

Abonnez notre Newsletter :